Robot SCORBOT ER-III

J’ai récupéré un Robot Scorbot ER3 sans boitier de commande. Ce robot a été développé par la société Eshed Robotec. J’ai retrouvé la notice qui date de 1982 !!!

Le projet: le remettre en marche. L’idée: utiliser un micro-contrôleur Arduino avec des moteurs pas pas. C’est un gros travail en perspective.

FacebookTwitterGoogle+Share

Arduino & Ardublock #2: Ultrason, afficheur, infra-rouge, capteur de ligne, digit 7.

Pour réaliser ces montages, j’utilise les modules Grove de la société Seeedstudio. Le module Grove Base Shield de Seeedstudio est une carte d’interface permettant de raccorder facilement, rapidement et sans soudure les capteurs et les actionneurs Grove de Seeedstudio sur une carte compatible Arduino. Sur les photos, le Shield de connexion des modules est monté sur une carte Arduino Mega. Une carte Arduino Uno suffit pour ce type de montage.

Détection par capteur ultrason avec mesure de distance: Utilisation du module ultrason avec affichage de la distance sur l’écran. La précision est relativement correcte. Ce montage peut être utilisé sur un robot qui se déplace dans un labyrinthe.

Dans cette deuxième version, l’afficheur LCD est remplacé par un module Digit Dysplay.

Barrière infra-rouge avec capteur de ligne et diode infra-rouge:  J’utilise ces deux modules pour réaliser une barrière infrarouge simple. Ce système fonctionne très bien sur une grande distance > à 40 cm.

FacebookTwitterGoogle+Share

Masque de protection

Je vous propose de confectionner un masque de protection avec du tissu type « Intissé » en polypropylène utilisé pour les masques chirurgicaux.  Avec le confinement, j’ai à ma disposition peu de matériel, sauf la machine à coudre. J’utilise un sac d’aspirateur neuf que je découpe. Pour renforcer le masque au niveau du nez, j’utilise du fil aluminium de décoration. Je n’ai pas de lien élastique, j’utilise un ruban de décoration. On fera avec 🙂

Etape 1: Je cherche des idées sur le web et je réalise le plan. Voir remarques étape 7.

Etape 2: Je découpe le tissu (face arrière du sac aspirateur) aux bonnes dimensions et je façonne les 3 plis du masque.

Etape 3: Je n’ai pas d’aiguille, je maintiens les plis avec de l’adhésif. Je prépare la machine à coudre… et la notice d’emploi ! 🙂 Je ne suis pas un pro. Après avoir vu des conseils sur le web, je me lance. Je couds avec un point zig-zag les 2 cotés.

  

 

 

 

Etape 4: Le masque doit être étanche au niveau du nez. Pour donner une forme et rigidifier le haut du masque, j’insère une armature (voir photos). J’utilise du fil aluminium souple pour décoration. Je le positionne et je replis le tissus pour le maintenir. Je couds un point simple… Je galère car le fil n’arrête pas de se casser !!! 🙁

Etape 5: Je n’ai pas trouvé d’élastique, j’utilise du ruban de broderie… C’est plus joli ! Je le couds sur le haut et le bas du masque.

 

Etape 6: C’est terminé. Je fais ressortir les 3 plis vers l’avant et le masque prend une courbure sympathique.

Aperçu avec les liens. Un élastique aurait été plus sympa… Je n’en ai pas. 

Le fil aluminium permet de garder la forme du nez sur le haut du masque. Il est souple et façonnable. Il s’adapte à la taille.

Etape 7: Je fais un premier essai concluant. Au niveau du nez, Le masque reste bien en place avec l’armature en aluminium. Sur la partie basse, il est trop grand 🙁  les 3 plis doivent être plus petits. Je ne suis pas un adepte de la couture mais la réalisation ne semble pas insurmontable.

Attention, ce type de masque ne vous protège pas totalement… C’est une protection pour les autres qui n’ont pas de masque. Il évite de se toucher le visage et la bouche. Vous pouvez l’utilisez en dehors de chez vous. C’est mieux que rien… On peut rajouter une épaisseur de tissus, mais ça devient vite irrespirable.  Ah oui !!! La couture est un vrai métier et nécessite un savoir faire indéniable. J’ai souvent cassé le fil (x20). Réglez bien la tension du fil en fonction du type de point, de l’épaisseur du tissus et regardez les tutos sur Youtube…ça aide. 🙂

      

FacebookTwitterGoogle+Share

MackeBlock robot mBot #1: Encodeurs rotatifs avec suiveurs de ligne.

Voici la réalisation et le montage très simple de deux encodeurs sur un robot mBot. Le disque monté sur chaque roue est fabriqué sur Charlyrobot avec du plastique bi-couche de couleur chrome-noir. L’encodeur ici créé permet de donner plus de précision au robot dans ses déplacements. Pour la mesure, j’utilise deux suiveurs de ligne infrarouge montés devant chaque roue. L’encodeur lit chaque encoche noire (donc deux états: 0 ou 1). La précision dépend du nombre d’encoches gravées sur le disque.

Si vous avez un ABS sur votre voiture, il fonctionne sur le même principe.

FacebookTwitterGoogle+Share

YELOBOT

Projet de robot éducatif.

Test de la pince.

Réglage du micro-servomoteur et de la cinématique du levier. Le signal d’ouverture de la pince se fait grâce au capteur de distance Sharp. Les modules sont connectés sur la carte Arduino via un  »Shield Grove ». L’ensemble est programmé sur Ardublock. La troisième plaque sera montée avec les agrafes réalisées sur imprimante 3D.

Améliorations possibles: Revoir l’ouverture maximale des pinces et remplacer les plaques aluminium par des plaques en pvc expansé sur la version finale.

 

Capteur IR Sharp

Montage sans vis des plaques qui se clipsent avec des agrafes réalisées sur imp 3D.

 

 

 

 

 

 

 

FacebookTwitterGoogle+Share

Arduino & Ardublock #1: Digit 7, ultrason et bargraphe

Compteur d’impulsions réalisé avec: Bouton poussoir et afficheur 7 segments montés sur Shield Arduino Uno. La programmation se fait avec l’interface ARDUBLOCK.

 

Capteur d’humidité et bargraphe à LEDs montés sur Shield Arduino Uno. La programmation se fait avec l’interface ARDUBLOCK.

 

Capteur ultrasons et bargraphe à LEDs montés sur Shield Arduino Uno. La programmation se fait avec l’interface ARDUBLOCK.

FacebookTwitterGoogle+Share

Repair Café

# ess  #obscolescence  L’économie sociale et solidaire… Vous connaissez ? Le prochain REPAIR CAFE de Bouffemont dans le Val d’Oise, c’est le 10 mars 2018 au centre culturel. On répare, on conseille, on partage… C’est peut-être l’occasion de repenser notre façon de consommer et de jeter.

FacebookTwitterGoogle+Share

Le Jardin de Léonard

12 octobre 2017: Lancement du projet au « LABBOITE ».

Suite à un appel à projet: « Processus créatif » avec le FabLab  LABBOITE de Cergy-Pontoise et le conseil départemental du Val d’Oise, la candidature du collège Léonard de Vinci de Bouffémont a été retenue. Cet atelier-projet, à destination d’une classe de 3e permet aux élèves, accompagné de leur enseignant de technologie et des FabManagers, de s’engager dans une mission visant à la création d’objets. Ce défi créatif d’une durée de 8 mois (octobre 2017 – Mai 2018) est mené par le professeur de technologie et le FabLab.

Après un brainstorming créatif, l’idée de serre d’intérieur pour plantes aromatiques est choisie. 😉

           

15 novembre 2017: Semis des graines pour essais.

Ce matin, les élèves de 3e sèment les graines dans des pots.  On bidouille un support d’éclairage artificiel. On attend la germination des graines: Cerfeuil et ciboulette. Voici le résultat après 7 jours… Premier constat: le cerfeuil pousse très vite et la ciboulette se fait attendre. On expérimente. 🙂

Les élèves de 3ème ont 1h30 de technologie par semaine, c’est peu… Le projet avance doucement. Deuxième constat après quelques jours: L’éclairage est-il efficace et agit-il sur la croissance des plantes ? En milieu fermé, les plantes poussent-elles plus vites ? La température a-t-elle une influence ?

            

17 novembre 2017: Quelle forme aura la serre ?

Ce matin, je propose aux élèves de dessiner sur feuille la forme de la serre. Voici les photos des travaux de recherche. Il y a de très bonnes idées. 👍

                

               

               

5 décembre 2017: Planification du projet.

Deuxième rencontre au LABBOITE de Cergy-Pontoise avec Magali du conseil départemental, Bastien notre Fab Manager et M. Greich professeur de technologie. Où en est le projet ? Planification, budget et visite des élèves sont abordés. On parle aussi du wiki du LaBBoite qui présente les projets réalisés au Lab. 🙂

13 décembre 2017: Réalisation du premier prototype.

Réalisation du premier prototype de la serre à partir d’un dessin réalisé sur SketchUp Make. La structure est réalisée avec du bois de palette… On recycle. Les élèves manipulent la scie égoïne et enfoncent des clous… C’est la grande aventure !!! Voici à quoi pourrait ressembler le projet. Les idées arrivent doucement. 🙂

     

15 décembre 2017: Panne d’électricité.

10 janvier 2018: Le prototype prend forme.


            

                

12 janvier 2018: Réalisation des pots de culture.

                

                

16 janvier 2018: Réalisation de la réserve d’eau

                 

9 février 2018: Plan de la serre

Réalisation des dessins qui serviront à la découpe laser. On choisit du bois OSB de 9mm d’épaisseur. Les plans sont réalisés sur  »Galaad »

  12 février 2018: Essais de découpe sur fraiseuse numérique.

      

16 mars 2018: Première journée de travail au Fablab avec les élèves

Un mini jardin dans votre maison !

Un mini jardin écologique chez soi, est-ce possible ?

Maintenant oui, des élèves de 3ème ont pour projet de créer une mini serre portative et facile à utiliser.

Celle-ci, équipée de capteur d’humidité, arrosera vos plantes aromatiques automatiquement. Grâce à sa petite taille, elle sera facilement transportable et s’intégrera facilement à une cuisine. Vous pourrez donc la mettre n’importe ou chez vous. Grâce à cette serre vous pourrez vous occuper de vos plantes , il faudra simplement vérifier de temps à autres le niveau de l’eau.

Vendredi 16 Mars 2018, nous sommes allés au Fablab. Nous avons rencontré le Fabmanager qui se nomme Bastien. Il nous a fait visiter le FabLab puis nous nous sommes divisés en 5 groupes :

  • Les Managers : Victoria, Shirley et Salma.

  • Les Designers : Adélie, Yesfire, Jade, Aurélien et Anthony.

  • Les Marketeurs : Khadija, Maëlle, Fanny, Bertille, Mariama et Victoria.

  • Les Journalistes : Ugo et Tristan et Julien

  • Les techniciens : Gabriel, Anthony, Raphaël, Antoine et Weedley.

A bientôt………   Ugo, Tristan et Julien

  

  

 

11 mai 2018: Quelques photos de l’avancement du projet.

              

               

Ça pousse !!!

16 mai 2018: Validation de l’électronique sur Arduino

via « Ardublock » et les modules « Grove ».

Tout fonctionne 🙂

             

 

Depuis notre première visite au Fablab de Cergy Pontoise,  le projet a bien avancé.

On a utilisé un micro-contrôleur de la marque Arduino pour gérer l’arrosage automatique, la chaleur et l’éclairage de la serre.

Un panneau de PVC transparent a été crée pour fermer la serre.

On a aussi créé une plaque en haut de la serre pour pouvoir protéger le matériel électronique de l’humidité et on en a profité pour accrocher une lampe à celle-ci.

Au Fablab nous avons réfléchi pour l’ouverture et la fermeture de la porte. Nous avons pensé a un système magnétique.

Un afficheur électronique a été inséré dans la structure de la serre. Celui-ci sert à nous montrer la température et l’humidité qu’il y a dans la serre.

Dans celle-ci se trouve également une grande boite blanche ou l’on peut placer quatre pots pour y mettre les plantes. Il y a à l’intérieur une pompe pour apporter l’eau quand cela est nécessaire.

Le groupe Marketeur ont trouvés le titre de la serre qui est: « Flab’serre » et le slogan est: « ça brille; ça pousse; ça sert ».

                   

                  

Flab’serre

****

Préparation de la 3ème rencontre avec le FabLab de Cergy.

Nous rencontrons deux problèmes.

1. Le bois et l’eau ne sont pas de bons amis.

2. Les plantes n’aiment pas l’eau stagnante au niveau des racines.

Objectifs: trouver deux solutions pour résoudre ces deux problèmes.

Présenter les solutions sous forme de diaporama.

Recherche documentaire : Comment arrose-t-on les plantes dans les serres professionnelles ?

 

 

                 

                 

Le programme Arduino

Le programme, réalisé avec Ardublock permet de: Commander automatiquement la pompe pour l’arrosage, mesurer la température et l’hygrométrie à l’intérieur de la serre. Un petit écran LCD permet d’afficher ces informations.

#include <DHT.h>
#include <rgb_lcd.h>

int _ABVAR_1_variable1 = 0 ;
void __ardublockDigitalWrite(int pinNumber, boolean status)
{
pinMode(pinNumber, OUTPUT);
digitalWrite(pinNumber, status);
}

int _ABVAR_2_variable2 = 0 ;
DHT dht11_pin_3(3, 11);

rgb_lcd rgbLcd;
int _ABVAR_3_variable3 = 0 ;

void setup()
{
dht11_pin_3.begin();

rgbLcd.begin(16,2);
}

void loop()
{
_ABVAR_1_variable1 = analogRead(2) ;
if (( ( _ABVAR_1_variable1 ) < ( 400.0 ) ))
{
__ardublockDigitalWrite(2, HIGH);
}
else
{
__ardublockDigitalWrite(2, LOW);
}
_ABVAR_2_variable2 = dht11_pin_3.readTemperature() ;
rgbLcd.setCursor(0, 0);
rgbLcd.print( » Temp: » );
rgbLcd.print(_ABVAR_2_variable2 );
rgbLcd.print( » degres « );
_ABVAR_3_variable3 = dht11_pin_3.readHumidity() ;
rgbLcd.setCursor(0, 1);
rgbLcd.print( » Humidite: » );
rgbLcd.print(_ABVAR_3_variable3 );
rgbLcd.print( » % « );
}

       

         

        

               

         

         

Fin du projet. Voici la serre terminée. Des amélioration peuvent être apportées, ce sera peut-être le thème du prochain défi. Cette serre est visible au « LABBOITE » , parvis de la Préfecture à CERGY PONTOISE dans le Val d’Oise.  Bastien vous accueillera avec plaisir. A bientôt. @teeknoo

         

FacebookTwitterGoogle+Share